l'ours brun

L'Ours Brun


PATRIMOINE DES MONTAGNES PYRÉNÉENNES
 
L’Ours, animal emblématique des Pyrénées, a toujours déchainé les passions dans notre pays concernant sa réintroduction. Pour ou contre, la Fondation Pyrénées Conservation a fait son choix et défend avec conviction la réintroduction de cet animal splendide dans ses terres d’origine. Les Pyrénées, dans lesquelles il est présent depuis 250 000 ans. La cohabitation est possible et apprendre à mieux connaître cet animal est essentiel pour comprendre son importance et sa place incontestable dans la biodiversité.
Au début du XXème siècle, les Pyrénées accueillaient environ 150 ours. En 1992, on ne comptait plus que 8 à 10 individus vivant encore dans les Pyrénées occidentales. Sous l’impulsion d’acteurs locaux, un premier renforcement de la population était conduit en 1996 et 1997 avec 3 ours relâchés dans les Pyrénées centrales. En 2006, un second relâcher permit à 5 ours de repeupler le massif pyrénéen. En 2017, la population ursine comptait au minimum 43 ours dans l’ensemble des Pyrénées. Aujourd’hui le combat continue pour renforcer la population de l’espèce dans nos montagnes. On estime à 50 le nombre d’individus matures nécessaires pour assurer une viabilité de l’espèce dans les Pyrénées françaises. En 2018, le Ministère en charge de l’écologie a annoncé la réintroduction de 2 femelles pour renforcer le noyau occidental.
 
 
RÉSUMÉ DES ACTIONS
 
Pyrénées Conservation engage des moyens permettant la conservation de l’ours dans les Pyrénées.
En 2013, Pyrénées Conservation a entièrement financé (5000€) le projet de caméra embarquée sur un ours sauvage dans le cadre de l’exposition du Muséum d’Histoire Naturelle de Toulouse « Ours » visant à faire un film pour l’exposition.
En 2014, c’est un projet de terrain que le fonds de dotation a soutenu. Elle a avec l’équipe du suivi Ours, participé au sauvetage d’une oursonne orpheline. Ce sont près de 15 000 € qui ont été consacrés à ce projet afin de construire un enclos de semi-liberté à l’oursonne avec l’achat et le positionnement de caméras de surveillance avec vidéo retransmise en direct durant près de 8 mois. L’objectif était de relâcher cette oursonne nommée Auberta, dans son milieu naturel. Malheureusement la petite oursonne décédera avant son relâcher. 
En 2017, plus de 1700€ de dons ont été versés à FÉRUS. Cet argent permit de financer une partie des frais associés au programme d’information sur l’ours dans les Pyrénées, ainsi qu’à la plantation d’arbres fruitiers et de ruches nécessaire à sa survie. 
 

nous suivre

je m’inscris pour recevoir la lettre d’information
du parc animalier des pyrénées:

EAZA AFdPZ ATVG Argeles